BIENVENUE


1)Comment améliorer la connaissance des produits et des producteurs de l'amap ? quels sont les produits souhaités pour demain ?

2)Les objectifs / valeur de l'amap. Comment les mettre en œuvre dans son fonctionnement ?

3)Faire vivre l'amap en dehors des distributions

4)Communication interne : améliorer son efficacité et sa pertinence

5)Communication externe : mieux faire connaître l'amap

Voici les premières conclusions de l'enquête menée avant l'AG...10 retours.
Distribution
-100% valident l'heure et le jour de distribution.
-Le lieu est globalement validé même si trop bruyant.
-Préau retenu pour l'été.
-2 personnes souhaitent que les amapiens prennent en charge la distribution.
-2 ne le souhaitent pas. Pas de réponse pour les autres.
-Proposition d'un soutien ponctuel plutôt qu'une prise en charge complète.
-L'ambiance est globalement satisfaisante mais beaucoup de propositions pour l'améliorer.
Vie de l'association
-Large consensus sur les prises de décision sans concertation.
-Des demandes de plus collégialité, de démarches participatives par l'ensemble des personnes qui ont répondu.
Outils d'informations
-Les adhérents sont globalement satisfaits des outils de communication principalement du site internet qui reçoit beaucoup de compliments.
-Petit bémol sur un manque d'information sur la vie de la ferme.
D'après ces premiers éléments, l'impression est que 5 axes d'échanges lors de l'AG se dessinent :
1)Comment améliorer la connaissance des produits et des producteurs de l'amap ? quels sont les produits souhaités pour demain ?
2)Les objectifs / valeur de l'amap. Comment les mettre en œuvre dans son fonctionnement ?
3)Faire vivre l'amap en dehors des distributions
4)Communication interne : améliorer son efficacité et sa pertinence
5)Communication externe : mieux faire connaître l'amap
-Pour information, une demande a été faite pour indiquer les postes "à pourvoir" au sein du bureau ou du Comité de pilotage avant l'AG. L'objectif est que les personnes souhaitant l'intégrer puissent se faire connaître et préparent leur argumentaire.
-Stéphanie, Lucie et Anne Marie ont fait part de leur volonté de participer au Comité de pilotage.
-Noémie et Stéphanie leur volonté de réaliser davantage d'outils.
-Noémie et Claire l'aide aux producteurs.
-Anne-Marie et Claire d'autres activités tel que l'animation d'atelier « do it your self ».

Vous pouvez le télécharger ICI

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE 

DE NOTRE AMAP LE 3 MARS 2020

À VOS AGENDAS !

L’assemblée générale de l’AMAP du Lude aura lieu le mardi 3 mars 2020 après la distribution à partir de 19h30 à la Maison des Associations du Lude (salle du Bellay).
Au cours de celle-ci :
•L’assemblée statuaire (rapport moral, d’activité, financier)
•Élection du bureau de l’association
•Discussions thématiques
A la place d'une réunion pour préparer l'AG nous vous proposons d'utiliser les prochaines distributions (le mardi soir) pour engager des discussions autour de thématiques qui vous tiennent à cœur. Elles seront abordées lors de l’assemblée générale. 
Exemples : 

- Maxime parlera de son bilan et observations pour son activité
- Lucie listera quelques événements annuels (fêtes locales) auxquelles l'association pourrait participer (afin de promouvoir l'association)

D'autres exemples pouvant être pris en charge : organisations de moments conviviaux, comment et ou les animer ? ...

Chacun pourra présenter une idée lors de l’assemblée et imaginer comment la mettre en place.

Pour un fonctionnement plus collégial nous proposons d’étoffer le bureau avec de nouvelles candidatures à faire parvenir avant la date de l’AG (pour faciliter les procurations) ou lors de l’AG afin d’organiser un vote.

Important : pour la validité des décisions il est nécessaire qu’au moins 50 % des adhérents soient présent lors de l’assemblée générale (pensez aux procurations en cas d’absence)
Nous comptons sur vous !

Le « bio » expliqué aux enfants

Tu entends de plus en plus parler de bio autour de toi. Tu as peut-être remarqué que chaque jour à la cantine, on te propose un plat ou un aliment bio. Tes parents achètent peut-être des aliments bio : des fruits, des légumes, de la viande ou du café bio par exemple. Et ils ne sont pas les seuls puisque trois Français sur quatre déclarent consommer du bio au moins une fois par mois.
C’est quoi un aliment bio ?
Comment savoir qu’un produit est bio ? La façon la plus simple c’est de regarder les emballages. Deux logos principaux permettent d’identifier un produit bio : un logo européen et le logo « AB » pour agriculture biologique (que tu as sûrement déjà vu).
Mais cela ne nous dit pas en quoi ces produits sont différents. Sans rentrer dans les détails techniques, il faut juste que tu saches que les aliments bio sont produits de façon différente par rapport à l’agriculture classique (que l’on appelle aussi agriculture conventionnelle).
Dans l’agriculture conventionnelle, certaines choses sont autorisées mais sont interdites en agriculture biologique. Dans l’agriculture bio, on ne doit pas utiliser des produits issus de l’industrie chimique. En ce qui concerne la viande, les agriculteurs bio élèvent leurs animaux dans des conditions plus agréables et les soignent avec des médicaments plus naturels.
Les paysans qui produisent en bio préfèrent produire de cette façon plutôt que de façon traditionnelle. Par ailleurs, ce type de production leur permet d’un peu mieux gagner leur vie. En effet, les produits bio sont un peu mieux payés, notamment parce qu’ils sont plus demandés. Les paysans peuvent donc les vendre plus cher que des produits conventionnels.
Est-ce qu’on en fait beaucoup en France ?
Pas tant que ça finalement. En France, 2 millions d’hectares sont cultivés en bio par 42 000 producteurs. Le chiffre semble important mais cela représente environ une exploitation agricole sur dix. C’est essentiellement dans le sud (Languedoc-Roussillon et Provence) que l’on trouve la plus grande part des exploitations bio.
En Europe, on compte environ 300 000 fermes bio. Dans le monde, on estime qu’un seul champ sur 100 est en bio. Comme les agriculteurs français n’arrivent pas à satisfaire en totalité la demande, on est obligé d’importer des produits bios venant d’autres pays (fruits, surgelés, jus de fruits, par exemple) afin que les consommateurs français puissent trouver les produits qu’ils souhaitent.

Source et suite :  theconcersation.ccom

LE B.A-BA DU BIO

LE B.A.-BA DU BIO. 

Guide de survie en milieu (bio)-sceptique ! 

Document téléchargeable

L'EDITORIAL

Quelle météo (source : MeteoNew) pour les mois de février & mars 2020 en France ?

Février doux et pluvieux
Écarts - Température : + 1,1 degré
Précipitations : abondantes
Ensoleillement : faible
Un flux de nord à nord-ouest dépressionnaire, humide mais relativement doux du fait de son origine océanique devrait s’imposer durant ce mois de février, apportant des précipitations fréquentes et assez abondantes. La neige sera fréquente sur l’ensemble des massifs, mais aussi parfois en plaine notamment sur un grand quart nord-est lors de flux de nord temporaires, de manière plus ponctuelle ailleurs.
Les températures s’annoncent relativement élevées (+ 1,1 degré d’écart prévu), avec des nuits douces, des gelées plutôt rares, mais des journées à peine plus douces qu’habituellement sous les nuages et la pluie. Sans doute le mois le plus « hivernal » de cet hiver globalement doux. L’ensoleillement se situerait sous les normales de saison.
Mars, pluvieux et peu ensoleillé
Précipitations : abondantes
Ensoleillement : faible
Un flux d’ouest océanique devrait l’emporter sur la majeure partie du pays avec nuages et pluies, voire des coups de vent assez fréquents. La neige tomberait fréquemment et abondamment sur l’ensemble de nos montagnes.
Les températures seraient au-dessus des moyennes les nuits, mais à peine de saison les après-midis. L’importante couverture nuageuse devrait en effet limiter l’ensoleillement, le refroidissement nocturne et la hausse diurne du thermomètre. Écarts - Température : + 1,3 degré

VOICI LES PAYSANS PRODUCTEURS AFFILIÉS À L'AMAP DU LUDE

AYANT CHOISI L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE.

ILS SONT TOUS LÀ.

LEURS CONTRATS SONT TÉLÉCHARGEABLES ET POUR TOUTE RENSEIGNEMENT, N'HÉSITEZ PAS À CONTACTER LEURS RÉFÉRENT(E)S

LES LÉGUMES DE SAISON DE MAXIME

Maxime cultive les Jardins du Frêne depuis Décembre 2018 sur une surface de 1 hectare installé sur la Ferme du Frêne, il travaille avec son âne Urbano avec qui ils font sortir de terre des légumes bio de saison.

LE CONTRAT DE MAXIME

RÉFÉRENTE : NOÉMI  
Contact: 
06.33.86.78.36. &  noemibinois@yahoo.fr

LES FROMAGES & LAIT DE VACHE DE JOËL et LUCIE

La Ferme du Frêne, c'est une ferme familiale reprise par Lucie qui a ouvert ses portes à Joël et Maxime.
Nous proposons des produits bio: 
- des fromages à base du lait d’une trentaine de vaches et transformés par Lucie et Joël; 
- des légumes produits par Urbano (très bel Âne des Pyrénées) et Maxime!
LE CONTRAT DE JOËL ET LUCIE
&
LE CALENDRIER LIÉ AU CONTRAT
RÉFÉRENTE : CHANTAL 
Contact : 
06.81.77.00.27. fun1@orange.fr

LES POMMES & PRODUITS TRANSFORMÉS D'ÉRIC

La ferme Refour fait figure de pionnier, puisqu’elle est conduite en bio depuis 1965. Martial s'est installé sur l’exploitation familiale en 1979, en créant le "GAEC des deux saints" avec son père, puis Eric s’est installé en GAEC avec son frère en 1992. 
L’exploitation est certifiée bio dans son intégralité par Qualité France.
Je
 suis avant tout producteur de pommes, avec près de 35 variétés disponibles : melrose, idared, grany, canada, reinette, golden…
Pour diversifier la valorisation de mes fruits, je produit également des jus de fruits variés : jus de pommes, jus de pommes-cassis, jus de raisin… Mais aussi des gelées de pommes, confitures de tomates vertes, ratatouilles, coulis et soupe de tomates...
LE CONTRAT D'ÉRIC REFOUR
RÉFÉRENT : OLIVIER 
Contact : 
07.69.78.51.96. robinsarthe@gmail.com


LES POULETS & LES OEUFS DE VIRGINIE

Mes volailles sont élevées selon le mode de production biologique et je commercialise uniquement en vente directe, pour être au plus près du consommateur. Je vous propose des produits de qualité, de bons œufs et de bons poulets fermiers comme au temps de nos grands parents ! 
Je suis installée sur une surface de près de 7 hectares, engagée avec ECOCERT (organisme certificateur agriculture biologique).
Mes volailles sont élevées en petits effectifs dans des poulaillers en bois, avec trappe d’accès à des parcours herbeux agrémentés de plantations diverses. Elles sont nourries avec un aliment 100% végétal certifié biologique, des céréales et des protéagineux, mais également tout ce qu’elles peuvent trouver à l’extérieur (insecte, vers, herbe …) 
Pas d’antibiotiques, pas de produits chimiques de synthèse ! A la ferme de Virginie, les volailles bénéficient uniquement de traitements naturels (à base de plantes, huiles essentielles, vinaigre de cidre)
J’ai choisi ce mode d’élevage car il colle au plus près de mes convictions, je souhaite laisser à mes enfants une terre saine et leur transmettre le goût des produits fermiers de qualité.
LE CONTRAT DE VIRGINIE
RÉFÉRENTE : STÉPHANIE  
Contact : 07.85.23.85.04. stephanie.mesnage@yahoo.fr

LES FROMAGES DE BREBIS D'AURÉLIE

La vie s'écrit simplement aux deux-Eves.
Un berger, sa bergère, et leurs petiots.
Une centaine de brebis, quelques béliers, et leurs agneaux.
C'est la recette pour obtenir du bon lait de brebis certifié Agriculture Biologique, la base pour faire de bons fromages (tomme, fromage type feta, fromage à raclette) et yaourts. 
La BERGERIE-FROMAGERIE des DEUX-EVES, c'est une passion pour offrir des produits d'exception, c'est la sauvegarde d'une agriculture durable, biologique, respectueuse de l'environnement, et le bien être animal

LE CONTRAT D'AURÉLIE

RÉFÉRENTE : MÉLANIE  
Contact :
  06.23.20.08.02. m.knoll@esitpa.fr

LA VIANDE BOVINE DE PASCAL et MAGALIE

LE CONTRAT DE MAGALIE ET PASCAL

RÉFÉRENTE : LUCIE 
Contact : 06.33.87.08.87. lucie.mes@live.fr

 

LA VIANDE D'AGNEAU D'HONORINE

Nous vendons uniquement de la viande ovine et des produits transformés composés à 100% de viande de mouton.
Les commandes de colis d’agneaux peuvent être passées toute l’année mais les colis seront disponibles uniquement une fois l’animal prêt à être abattu. Selon la saison, et le moment de votre commande, il peut donc y avoir du délai.
Les commandes de saucisses et de merguez sont uniquement disponibles durant la période estivale.
Le haché est fait sur demande en fonction des disponibilités.
LE CONTRAT D'HONORINE
RÉFÉRENTE : MÉLANIE 
Contact : 
06.23.20.08.02. m.knoll@esitpa.fr

LES HUILES DE TOURNESOL, COLZA, ETC. DE JULIEN

Derrière le projet "Les Champs de Julien", il y a un homme Julien Davaze. Issu du milieu agricole, il suivit sa femme et s’installa au nord de Tours, dans un charmant petit village, Beaumont La Ronce.
Pendant 5 ans , il chercha une ferme céréalière avec comme objectif de faire de la transformation. En 2016, à 27 ans, après mûre réflexion avec le réseau Inpact37, il décida de se concentrer sur la partie transformation, en commençant une activité d’huilerie à son domicile….
LE CONTRAT DE JULIEN
facebook
RÉFÉRENTE : EMMANUELLE 
Contact: 
06.22.86.43.80. ecleyn@wanadoo.fr

LES CAFÉS, THÉS & CHOCOLATS

Des cafés, des thés et des chocolats pour tous les styles, classiques ou plus fantaisistes. Nous sélectionnons des fermes de producteurs respectueux des traditions et de la protection de l’environnement.
LE CONTRAT DE LUC
RÉFÉRENT : JOËL
Contact : 06.48.32.49.37. & houben.joel@gmail.com

 

LES POIS CHICHES, COURGES & POTIRONS D'ANYA

Fille de paysans aux Pays-Bas, Anya a suivi une formation en biodynamie aux Pays-Bas dans les années 1980
(à l'école Warmonderhof, la première école en agriculture biodynamique en Europe, fondée en 1947).
Infirmière de formation, Anya avait opéré le virage vers l'agriculture bio pour trouver plus de cohérence son action, en ayant assez de soigner des malades avec des médicaments, elle préférait agir en prévention en leur fournissant une bonne alimentation. « Je voulais toujours prendre soin des autres, mais dans un autre domaine, c'est la cause de mon engagement dans la bio ! ».
« C'est une culture qui nous plaît vraiment, on aime les voir pousser, les fleurs et les fruits sont beaux ! On fait des beignets de
fleurs, on adore manger les courges sous toutes ses formes », se réjouit Anya.
LE CONTRAT D'ANYA
RÉFÉRENT : OLIVIER 
Contact : 07.69.78.51.96. robinsarthe@gmail.com

LES MYRTILLES, FRUITS ROUGE & CONFITURES DE FABIENNE

Au départ en 2004, la ferme s’est concentrée sur les activités équestres avec l’accueil de chevaux en pension et la culture de petits fruits labellisés bio. Puis l’activité a évolué à partir de 2012 vers la transformation grâce à l’aménagement d’une cuisine-labo entièrement équipée. Depuis 2012, nous cultivons des petits fruits labellisés AB : des myrtilles surtout, et des framboises, cassis, groseilles, caseilles, cultivés sur 1 ha de terres, vendus principalement en cueillette à la ferme.  Confitures, chutneys, sorbets,…nous transformons nos fruits sous de multiples déclinaisons et organisons également des ateliers cuisine dans notre labo spécialement conçu pour l’accueil.  
Notre ferme fait partie du réseau des refuges de la Ligue de Protection des Oiseaux. Nous avons également aménagé un sentier d’interprétation de la nature pour une balade pédagogique sur la faune et la flore qui nous entourent
POUR LES MYRTILLES CE SERA LA SAISON PROCHAINE
Le site de Fabienne
POUR LES CONFITURES
LA PROPOSITION DE CONFITURE
RÉFÉRENTE : CHANTAL  
Contact : 06.81.77.00.27. & fun1@orange.fr

LES PAINS DE SABRINA


EN ATTENTE MARS 2020

MANGER LOCAL ET BIO.

Les bonnes raisons d’acheter local

Les AMAP se multiplient, les petits commerces existent toujours autour de nous… En bref, nous pouvons manger local. Si certaines personnes choisissent de manger local, et des produits de saisons, ce n’est pas par hasard. Alors, quels sont les avantages ?
Acheter local : quel « local » ?
Le terme n’est effectivement pas très précis. Pour certains, cela signifiera manger des produits français. Pour d’autres, cela signifiera manger des produits produits régionalement. Scientifiquement, on parle généralement de « kilomètres alimentaires ». Au-delà de 50 kilomètres alimentaires, les produits ne pourraient pas être considérés comme « locaux ».
De façon plus pragmatique, nous pouvons considérer comme locaux les produits les plus proches de nous. Ce qui compte en fait est le trajet effectué par les marchandises, leur acheminement de l’espace de production jusqu’au point de vente.
La nourriture locale a bon goût
Outre ses autres fonctions, le goût de la nourriture a un rôle important. La raison est simple : si la nourriture locale a bon goût, c’est qu’elle est consommée fraîche et en saison. Pas de production industrielle en ferme, donc plus de choix dans les variétés. Savez-vous par exemple qu’il existe des milliers de variétés de pommes ? Combien pourtant en trouvez-nous facilement en supermarché ?
Nouvelles saveurs
Certaines variétés de produits supportent mal le transport et ne pourraient donc pas être exportées facilement. Les producteurs locaux n’ont pas ce souci et vont plus facilement tester de nouvelles plantations.
Une bonne idée sur un plan écologique et également sur un plan gustatif : manger local signifie aussi découvrir de nouvelles saveurs.
La nourriture locale est durable
En réalité, toute la nourriture produite localement n’est pas durable. On avance néanmoins le chiffre de 11 à 12 % des émissions de gaz à effet de serre pour la nourriture locale sur la totalité de la nourriture produite. Outre ce chiffre, ce qui compte est la qualité de la terre et de l’eau utilisée. Le mieux est encore de demander directement aux fermiers comment ils travaillent et de jeter un œil à leurs terres.
La nourriture locale encourage la vie communautaire
Connaître ses fermiers et autres producteurs locaux est une bonne chose pour nous. Échanger avec eux en direct est irremplaçable.
Ce mode d’échange aide notamment à développer une compréhension mutuelle. Le consommateur apprend à comprendre d’où vient la nourriture : plus on comprend et plus on a envie de soutenir son producteur local, ou alors il est temps d’en changer. Cela encourage aussi le producteur à produire la meilleure nourriture possible.
La nourriture locale aide l’économie locale
Ne serait-ce que parce que le fermier sera plus à même d’utiliser l’argent gagné dans l’économie locale également.
D’après une étude menée par la News Economics Foundation de Londres, un euro (ou dollar, ou livre, ou tout ce que vous voulez) dépensé localement générera le double dans l’économie locale globale.
La nourriture locale serait plus intéressante pour la santé
Les études prouvent que les nutriments se dégradent moins si la nourriture n’est pas transportée sur une longue distance ou stockée durant un long moment. Il est intéressant de noter que les cultures plus anciennes seraient plus riches en micronutriments que les cultures plus récentes.
Il est globalement plus intéressant de consommer local, mais tout dépend évidemment des pratiques mises en œuvre, ne serait-ce que pour le transport : paradoxalement, transporter une grande quantité de nourriture par navire sera moins polluant qu’une petite quantité par voiture. Il est donc de bon ton de promouvoir les initiatives locales comme l'AMAP DU LUDE.  
Téléchargement et lecture directe à coté

laisser la page se charger sur internet

LE MONTAGE DES SERRES DE LA FERME DU FRÊNE

PASCAL & MAGALIE

Découvrez Pascal & Magalie PANVERT, Eleveur et producteur de viande bovine à VAAS (72), lauréat départemental 2017 dans la catégorie « Initiative durable » Valorisation, Innovation et Savoir-faire technique.

A destination des amapien(ne)s comme des curieux(ses), cette BD permettra à chacun(e) d’en savoir plus et dans la bonne humeur !

À télécharger

Pour celles et ceux qui souhaitent mettre un premier pied dans l'agriculture paysanne sans entrer dans les détails techniques du diagnostic, nous avons illustré les 6 grands axes de l'Agriculture Paysanne en BD. Cela donne l'histoire d'une citadine sensible aux enjeux environnementaux qui rencontre un paysan, Michel (étrangement il n'a pas de moustache...). La BD retrace l’expérience des parents de Michel qui essaient de reprendre la main sur leur mode de production et sur le sens de leur métier. Un moyen ludique pour partir à la découverte de l'agriculture paysanne! Il est en lecture direct et téléchargeables. A droite, un aperçu.

 Un pdf à diffuser largement 

HISTOIRE DES SEMENCES

RésistAnceS à la privatisation du vivant
VOICI UN APERCU DE LA BD.
LE TOUT EST EN LECTURE DIRECTE OU
TÉLÉCHARGEABLE.
L’agriculture biologique est un mode de production spécifique, respectueux des équilibres écologiques et socio-économiques du territoire et des exploitations agricoles. Ce type d’agriculture, tout en préservant notre environnement, propose des aliments sains et équilibrés.

AGENDA DES PRÉSENCES DES PAYSANS AFFILIÉS LES MARDIS DE OCT, NOV & DEC 2019

4 ÈME TRIMESTRE 2019
Ci-dessous l'Agenda pour l'année 2020 (en cours d'élaboration)

JANVIER 2020

av_timer

LES PRÉSENCES LE MARDIS 28 JANVIER
- Maxime (maraichage)
- Lucie & Joel (fromage et lait de vache)
- Virginie (oeufs & poulets)
- Eric (pommes et produits transformés)

MARS 2020

av_timer

FEVRIER 2020

av_timer
LES PRÉSENCES LES MARDIS 3,10,17,24 & 31 MARS

(en cours d'élaboration)

LES PRÉSENCES LES MARDIS 4,11,18 & 25 FEVRIER
 
Le second trimestre vous sera communiqué fin mars.
av_timer

Qu'est ce que local.bio ?

local.bio est une plateforme de mise en relation directe entre les producteurs et les consommateurs. C'est une application conçue pour permettre aux producteurs de promouvoir et organiser facilement leur vente directe.
Sur local.bio les produits parcourent au maximum 80 km.
En pratique, les producteurs parcourent rarement plus de 20 km, en permettant aux producteurs de se rassembler sur un même point près de chez eux, tout le monde parcourt moins de km

Plus locale.

Sur local.bio les produits parcourent au maximum 80 km. En pratique, les producteurs parcourent rarement plus de 20 km en permettant aux producteurs de se rassembler sur un même point près de chez eux, tout le monde parcourt moins de km.

Contactez nous.................................

Le bio s’inscrit au cœur du développement durable. Il constitue une importante source d’emplois et participe à la création de valeur ajoutée pour la vie économique et sociale des territoires : c’est un engagement pour les générations futures !

VOICI L'INTERVENTION D'HONORINE (de l'émotion et de la justesse) APRÉS LA SCÉANCE DU FILM :

AU NOM DE LA TERRE

pensez à laisser le lecteur se charger

séquences téléchargeables.

Pierre a 25 ans quand il rentre du Wyoming pour retrouver Claire sa fiancée et reprendre la ferme familiale. Vingt ans plus tard, l'exploitation s’est agrandie, la famille aussi. C’est le temps des jours heureux, du moins au début… Les dettes s’accumulent et Pierre s’épuise au travail. Malgré l’amour de sa femme et ses enfants, il sombre peu à peu… Construit comme une saga familiale, et d’après la propre histoire du réalisateur, le film porte un regard humain sur l’évolution du monde agricole de ces 40 dernières années.


arrow_upward